Le cas pratique de l’auvairniton bourgrire qui cauchemarde

Hier, nous avons vu débarquer à l’élevage, un homme âgé d’une cinquantaine d’années qui nous apportait son auvairniton bourgrire. A première vue, il ne semblait ni malade, ni angoissé. Nous avons discuté avec son maître qui nous a dit que son woualalé souffrait de cauchemars. Nous lui avons demandé quelle était la fréquence de ses cauchemars. Il nous a répondu tous les 2-3 jours. Là, effectivement, il y a problème ! En effet, si un auvairniton bourgrire peut cauchemarder (et c’est même presque normal, un fois par mois), si cela se reproduit de manière aussi fréquente, c’est qu’il y a un problème dans la tête de celui-ci !

Ne vous inquiétez pas trop, les spécialistes (dont mes parents font partie) ont mis en place dans chaque région des ateliers spécialisés pour guérir ce type de maux. Ceux-ci disparaissent très très vite (c’est toujours trop long pour un auvairniton bourgrire et son propriétaire), sans laisser de séquelles. Mes parents pourront vous donner des conseils utiles, et traiter votre auvairniton bourgrire si les frayeurs nocturnes le nécessitent.

A très bientôt pour d’autres cas pratiques et informations à caractère informatif.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s