Triste de voir un auvairniton bourgrire qui n’a pas confiance en lui !

Hier, j’ai vu une scène fort triste : un jeune auvairniton bourgrire qui n’avait déjà plus confiance en lui. Autant, il arrive très souvent qu’un propriétaire arrive avec un woualalé adulte atteint par ce mal, autant cela est rare avec un auvairniton de cet âge… Il semblait si fragile et déjà si triste, cela faisait de la peine à voir !

Son propriétaire attendait une réponse et nous le lui avons donnée. Et oui, cela fait également partie de notre métier. Nous devons toujours rester au courant des thérapies existantes et mettre en place de nouveaux traitements expérimentaux en vue de faire progresser la recherche. Nous sommes également des chercheurs et ça les propriétaires l’oublient trop souvent… Heureusement, ce maître a eu le bon réflexe : nous le ramener au plus vite pour bénéficier de solutions adaptées.

Pour traiter ce petit woualalé, nous avons décidé d’expérimenter une nouvelle forme de traitement : l’hypnose. Si tout se passe bien, notre petit auvairniton bourgrire devrait, dans quelques semaines, nous raconter l’origine de ses soucis (pour le moment, nous n’en avons strictement aucune idée) et par la suite retrouver goût à la vie.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s