J’ai craqué à cause de…

Pas facile d’être toujours patient avec nos amis les auvairniton bourgrire, on a beau les adorer, les choyer à longueur de temps, des fois ils deviennent tellement exaspérants qu’on a envie d’en prendre un et de lui dire en face ce qu’on pense… Avec les risques et périls que tout le monde connaît, … le risque d’apparition d’un trouble psychologique…

Avant-hier, l’un des woualalés de notre élevage m’a particulièrement énervé et j’ai su rester zen pendant plusieurs heures – ce qui est loin d’être simple… Il avait eu la merveilleuse idée de créer une batterie avec des pots de confitures et de moutarde… Ensuite, il s’est mis à taper dessus de toutes ses forces… pendant… 6 heures. A la fin, on était tous à moitié sourd !

On a essayé de le calmer avec toutes les méthodes habituelles mais en vain, rien ne réussissait à l’arrêter, surtout que ses congénères applaudissaient et l’encourager à poursuivre sa criminalité auditive… Il faut croire que cet auvairniton bourgrire avait le mauvais rythme dans la peau…

Depuis avant-hier soir, plus de problème de se style fort heureusement : nous avions très peur qu’un autre auvairniton bourgrire décide de prendre le relais. Je suis heureux d’avoir réussi à garder mon sang froid dans cette circonstance non évidente. Ca prouve bien que la raison l’emporte sur les sens – et cette résistance est essentielle dans notre métier !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s